Un conseiller spécialisé pour vos démarches au

01 86 65 26 42 Rappel gratuit

Changement de fournisseur
électricité / gaz

01 86 65 26 42
Rappel gratuit

Étiquette énergie : utilité, lecture, classe de consommation

L’étiquette énergie fait partie du quotidien des français depuis 1992 : véritable fiche environnementale, elle est apposée sur tous les appareils mis en vente et permet de d’afficher la classe de performance énergétique, l’impact environnemental, l’émission des gaz à effet de serre, etc. Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’étiquette énergie et sur son évolution depuis ces dernières années.

Quelles sont les autres moyens d’économiser sur sa facture d’énergie ? Il existe de multiples façons de réaliser des économies sur sa facture d’énergie. Pour en savoir plus sur toutes ces démarches, il suffit de contacter Selectra, leader de la comparaison d’offres de fourniture d’énergie en ligne, au 01 86 65 26 42 rappel gratuit. Cette ligne est ouverte  .

Quelles sont les informations disponibles dans les étiquettes énergies ?

L'étiquette énergie est obligatoire sur les produits électroménagers mis en vente depuis 1992.

Pour être en accord avec la loi européenne 92/75/CEE, les appareils doivent être classés selon leur consommation énergétique : de A pour la classe la plus performante au niveau énergétique, jusqu’à G pour la moins performante.

L’objectif de l’étiquette énergie est de rassembler toutes les informations utiles concernant la performance énergétique de l'appareil, selon un format standard permettant de répondre correctement aux normes actuelles.

Quatre informations doivent figurer sur l’étiquette énergie, véritable fiche technique énergétique de l’appareil :

  • la référence de l’appareil concerné par la vente (le nom du fabricant, le modèle, etc) ;
  • la classe énergie, c’est-à-dire la note donnée à l’appareil pour sa performance énergétique à la suite d’un bilan ;
  • les caractéristiques techniques concernant la consommation énergétique, la capacité et l’efficacité de l’appareil ;
  • le niveau de bruit de l’équipement (en décibels) produit lors de son utilisation. Cette donnée indispensable permet d’évaluer le confort d’utilisation de l’appareil.

Grâce à l’étiquette énergie et à son format standard, il est facile et rapide de comparer des appareils.

 

 

A quoi sert une étiquette énergie ?

Une étiquette énergie s’avère particulièrement utile pour avoir un aperçu rapide, en un seul coup d’œil, des caractéristiques d’un appareil et de ses performances énergétiques. Connaître celles-ci permet d’anticiper les dépenses d’énergie engendrées par l’utilisation de l’équipement électronique. Ainsi, sans changer de fournisseur d'énergie, il est possible de réaliser des économies sur ses factures en choisissant le bon appareil.

Indispensable et obligatoire, l’étiquette énergie doit aujourd’hui être visible également sur les produits vendus à distance et sur les publicités.

Le classement par lettres permet à tout un chacun de connaître le niveau de performance, sans pour autant avoir des connaissances techniques particulières sur le sujet. Ainsi, tous les consommateurs sont à même de comprendre ces informations, de comparer les modèles d’une même gamme, et de choisir l’appareil le moins énergivore.

Toutefois, des écarts peuvent parfois être constatés entre les données de l'étiquette et la réalité les tests ne sont pas toujours effectués dans les mêmes conditions que dans la réalité quotidienne. Par exemple, une moyenne annuelle d’utilisation n’est qu’une estimation qui ne reflète pas le temps réel d’utilisation. Ce sont les fabricants qui sont en charge de réaliser les étiquettes énergie de leurs produits, et les valeurs affichées ne sont pas vérifiées sauf en cas de dépôt de plainte.

L'étiquette énergie et les appareils électriques

Pour informer les consommateurs du niveau de performance énergétique, l’étiquette énergie est donc indispensable. En effet, un équipement noté A+++ et 20 à 50% plus performant énergétiquement qu’un autre noté A+.

Les étiquettes énergies ne sont pas exactement les mêmes d’un type de produit à un autre.

Lave-linges et lave-vaisselles

Les étiquettes énergies d’un lave-linge et d’un lave-vaisselle sont similaires. Voici de quoi elles sont composées.

L’étiquette énergie d’un lave-linge doit obligatoirement inclure les éléments suivants :

  • la consommation d’eau par an, exprimée en litres ;
  • la capacités de la machine, exprimée en kilos ;
  • la classe d’efficacité pour l’essorage ;
  • le niveau sonore, exprimé en décibels.

Pour un lave-vaisselle, l’étiquette énergie doit mentionner :

  • la consommation d’énergie annuelle ;
  • la classe d’efficacité concernant l’étape du séchage ;
  • la capacité de la machine, exprimée en nombre de couverts ;
  • le niveau sonore, exprimé en décibels.

Congélateurs et réfrigérateurs

Une étiquette énergie accompagnant un réfrigérateur et/ou un congélateur doit stipuler les informations suivantes :

  • la classe énergétique : de D (ou de G s’il s’agit d’un appareil à absorption) à A+++ ;
  • la capacité de l’appareil et de tous ses éléments de stockage, ainsi que du compartiment de congélation, le tout exprimé en litres ;
  • la consommation d’énergie par an, en kWh ;
  • le niveau sonore en décibels.

Pour les réfrigérateurs et les congélateurs, la classe la moins performante autorisée est A+. Les modèles moins performants ne sont plus autorisés à la vente depuis le 1er juillet 2012.

Les luminaires

Concernant les luminaires, les étiquettes énergie doivent inclure :

  • la compatibilité du luminaire avec les ampoules d’une classe donnée et d’un certain type (LED, par exemple) ;
  • si les ampoules peuvent être changées ou non ;
  • avec quelle classe d’ampoule le luminaire est vendu.

Les téléviseurs

L’étiquette énergie d’un téléviseur présente les informations suivantes :

  • la marque du produit ;
  • la référence du modèle ;
  • la présence ou non d’un interrupteur marche/arrêt (dans le cas où la case est cochée) ;
  • la puissance de l’article en mode « marche » (exprimée en W) ;
  • la consommation annuelle moyenne (en kWh/an) ;
  • la dimension de la diagonale de l’écran (en pouce ou en centimètre).

Le chauffe-eau et ballons d’eau chaude

Les appareils devant être étiquetés depuis 2015 sont : les ballons de stockage (capacité inférieure à 500 litres) faisant partie d’un chauffage central, les chauffe-eau d’une puissance maximale de 70kW et les chaudières d’une puissance inférieure ou égale à 70kW.

Si elles peuvent varier légèrement d’un produit à un autre (chauffe-eau thermodynamique, chauffe-eau conventionnel,…), les étiquettes énergie d’un chauffe-eau mentionnent :

  • la classe énergétique de A à G ;
  • le niveau sonore des unités intérieures et/ou extérieures en décibels ;
  • la capacité à fonctionner en mode « heures creuses » ;
  • la consommation annuelle d’énergie en kWh ou de combustible en gigajoules s’il s’agit d’un système à gaz ou à fioul ;
  • la consommation annuelle d’énergie selon les 3 zones climatiques européennes.

Cette étiquette énergie doit impérativement être visible sur le produit lors de sa vente. Si un installateur professionnel vient poser un appareil de ce type à domicile, il est important de lui demander de consulter l’étiquette énergie de l’appareil.

Depuis la loi européenne Eco-conception du 26 septembre 2015, une valeur minimale d’efficacité énergétique, de bruit et d’émission de polluants a été fixée pour les équipements de chauffage d’une puissance inférieure à 400kW et pour les ballons de 2000 litres maximum. Tous les appareils ayant été mis en vente depuis cette date sont donc tous supposés répondre à un bon niveau de performance énergétique.

Les climatiseurs

Tous les climatiseurs air-air d’une puissance maximale de 12kW doivent être étiquetés : les climatiseurs en mode froid, en mode chauffage, ou réversibles sont concernés. Les climatiseurs les plus efficaces et performants sont classés A+++. Si les climatiseurs monoblocs sont peu onéreux, ils n’en restent pas moins très énergivores et bruyants pour une efficacité discutable.

L’étiquette énergie des climatiseurs monoblocs doit alors comprendre les éléments suivants :

  • la classe de performance énergétique ;
  • la consommation en kW ;
  • l’efficacité énergétique avec l’EER pour les climatiseurs fonctionnant en mode froid uniquement (coefficient traduisant le rapport entre la puissance frigorifique et la quantité nécessaire d’électricité pour y parvenir) ;
  • l’efficacité énergétique avec le COP pour les climatiseurs en mode chauffage uniquement (coefficient caractérisant le rapport entre la puissance calorifique et la quantité nécessaire d’énergie pour l’atteindre) ;
  • l’efficacité énergétique avec les deux coefficients (EER et COP) pour les climatiseurs réversibles, fonctionnant en mode chaud et en mode froid ;
  • niveau de bruit en décibels.

Les climatiseurs fonctionnant avec d’autres technologies (split, multisplit, etc) sont considérés comme étant plus efficaces que les monoblocs (simple et double conduit). Pour connaître leur efficacité énergétique, il convient de regarder les éléments suivants :

  • la classe de performance ;
  • pour un appareil fonctionnant en mode froid uniquement : avec le SEER (rapport entre la puissance frigorifique et la quantité d’énergie nécessaire pour y arriver) ;
  • pour un appareil fonctionnant en mode chaud uniquement : avec le SCOP (quantité d’électricité nécessaire pour atteindre la puissance calorifique) ;
  • pour un climatiseur réversible : avec le SEER et le SCOP ;
  • le niveau sonore en décibels (des unités intérieures et des unités extérieures) ;
  • les données pour un maximum de 3 saisons de chauffage en Europe.

Des étiquettes énergies pour tous les types de produits D’autres produits doivent également être accompagnés d’une étiquette énergie : les produits de construction et de décoration, mais aussi les transports et les pneumatiques, et même les logements.

Les nouvelles étiquettes énergie en 2019

Les étiquettes énergies sont amenées à évoluer dans le cadre du paquet sur le climat et l’énergie 2020. Les objectifs fixés par la Commission Européenne, dont notamment l’optimisation de l’efficacité énergétique à hauteur de 20% et le développement d’une croissance durable et intelligente, sont reconduits et seront même révisés à la hausse d’ici à 2030.

Des étiquettes modifiées pour une information plus transparente

Pour éviter tout risque de confusion dans la lecture et l’interprétation des étiquettes énergies, le règlement du 4 juillet 2017 a choisi de modifier les étiquettes énergies en créant 7 échelles allant de A (le plus performant) à G (le plus énergivore). Mais il peut être difficile de comprendre qu’une classe A en 2018 correspond aujourd’hui à une nouvelle classe C.

Toutes les modifications doivent être effectuées d’ici au 2 février 2025. D’ici au 2 novembre 2019, les étiquettes modifiées commenceront à apparaître sur les « produits blancs », c’est-à-dire les réfrigérateurs, lave-vaisselles, lave-linge, téléviseurs, etc.

Tous les 10 ans, les sept classes de performance énergétique doivent être révisées.

L’objectif ? Mieux informer le consommateur et inciter les fabricants à l’innovation technologique pour créer des produits toujours plus économes.

Améliorer l’efficacité énergétique

Depuis la promulgation du règlement européen du 4 juillet 2017, une base de donnée est remplie par les fournisseurs : elle répertorie les informations concernant les produits électroménagers.

Grâce à ces informations, de nouvelles applications mobiles et de nouveaux outils de comparaison des produits pourront être conçus. Une partie de ces informations sera accessible au grand public via un QR code dynamique apposé sur les étiquettes énergétiques, dans le but d’accompagner l’utilisateur dans son choix.

Ici encore, l’objectif est d’optimiser l’efficacité énergétique pour lutter contre le changement climatique et protéger l’environnement. En cas d’infractions aux dispositions promulguées, des sanctions adaptées et dissuasives seront appliquées.

Classement des principaux appareils ménagers

Les appareils ménagers sont classés de la façon suivante :

  Classement réel des appareils sur le marché Classes disponibles sur l'étiquette énergie de l'appareil
Equipements Meilleur classement Moins bon classement
Réfrigérateur, congélateur, combiné A+++ A+ de A+++ à D
Cave à vin A++ D de A+++ à G
Lave-vaisselle A+++ A+ de A+++ à D 
Lave-linge A+++ A+ de A+++ à D 
Sèche-linge A++ B de A+++ à D
Four A+++ A de A+++ à D 
Hotte A++ D de A++ à E
Lampe LFC (fluocompacte) A++ B de A++ à B
Lampe avec LED (diode électroluminescente) A++ A de A++ à A
Télévision A++ C de A++ à E