Autoconsommation d'électricité : bon plan ou à éviter ?

💰 Economisez jusqu'à 200€ par an sur votre facture d'énergieSelectra (lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h)
☎️ 01 86 65 26 42 - Rappel gratuit

Consommer l'électricité que l'on produit : à première vue, le projet semble enthousiasmant. Depuis plusieurs années, l’autoconsommation d’électricité est une véritable tendance de fond. Alors, comment fonctionne exactement l’autoconsommation électrique ? Quelles sont les clés pour se lancer dans ce projet sereinement ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette pratique éco-responsable.


Qu’est-ce que l’autoconsommation d’électricité ?

La vidéos ci-dessous présente les principes de l'autoconsommation d'électricité en images :

 

Comment fonctionne l’autoconsommation électrique ?

Si l’on en entend souvent parler, la notion d'autoconsommation peut encore présenter quelques zones d’ombres. Alors comment produire et consommer son électricité ?

Comme l’indique le terme, l’autoconsommation consiste à consommer en partie ou en totalité sa propre production d’électricité verte. Il suffit pour cela d’équiper son habitation avec des appareils produisant de l’énergie renouvelable. Les deux principaux modes de production d’électricité dans ce cadre sont les suivants :

  • par des panneaux photovoltaïques : cela produit de l'énergie solaire ;
  • par des éoliennes domestiques placées sur le toit ou sur un mât dans un jardin : il s'agit alors d'énergie éolienne.

Pour comprendre le fonctionnement de l’autoconsommation d’électricité photovoltaïque, il convient de se pencher sur le schéma ci-dessous :

Source : Autoconsommation.io

Quand les panneaux solaires ne peuvent pas produire (pendant la nuit ou lorsqu'il pleut), l’habitation est toujours approvisionnée en électricité puisqu’elle est raccordée au réseau de distribution national public. C’est pour cette raison qu’il est indispensable de souscrire un contrat avec un fournisseur d’électricité en parallèle de la démarche d’autoconsommation.

Si la production dépasse les besoins en consommation du foyer, il est possible d’utiliser un dispositif de stockage (une batterie, par exemple) pouvant cumuler et conserver l’énergie créée, afin de l’utiliser plus tard. Sinon, l’autoconsommateur peut vendre son électricité sur le réseau national ou la donner sans retour financier. Un producteur d’électricité indépendant peut aussi choisir de vendre la totalité de son électricité à un fournisseur d’énergie. L’électricité produite n’est donc jamais perdue.

Autoconsommation individuelle ou collective ? Ce sont deux notions distinctes. Un foyer qui produit puis consomme sa propre électricité est dans une démarche d'autoconsommation individuelle. Si les habitants d'un immeuble consomment l'énergie produite grâce aux panneaux photovoltaïques installés sur le toit, il s'agit alors d'une autoconsommation collective.

Quelle est la place de l’autoconsommation en France ?

autoconsommation en france

La France présente un léger retard en termes de nombre d’installations d’autoconsommation individuelle par rapport à ses voisins européens, comme l’Allemagne. Mais le pays met en place des mesures concrètes pour favoriser l’essor de cette pratique. De plus, la forte augmentation du nombre d’installations d’autoconsommation est un véritable coup de pouce pour le verdissement du mix énergétique français.

Fin 2018, ce sont près de 40 000 installations électriques en autoconsommation raccordées à au réseau d’Enedis (ex-ERDF) qui sont recensées en France, un chiffre qui a presque doublé par rapport à 2017. Et cela n’est pas un hasard : le gestionnaire du réseau français souhaite s’imposer comme un « catalyseur de l’autoconsommation », en simplifiant les modalités techniques, et en annulant les coûts de raccordement pour une majorité d’installations. Le déploiement du compteur communicant Linky sur l'ensemble du territoire d'ici à 2021 marque également un tournant dans l’évolution de l’autoconsommation : il permet en effet de connaître les niveaux de production et de consommation d’un logement en un clin d'œil.

L'essor important de l'autoconsommation est étroitement lié au contexte actuel : on assiste simultanément à une hausse des prix de l’électricité et à une baisse des coûts de production des installations d’électricité renouvelable (surtout pour l’énergie photovoltaïque qui s’est largement démocratisée ces derniers temps). Selon Enedis, 87% des français s’affirment prêts à changer leurs habitudes de consommation afin de les adapter à la production locale comme le solaire et l’éolien (chiffres issus de l’étude IFOP pour Synopia, Janvier 2017).

En parallèle, la plateforme Le Mix par Enedis, mise en place en novembre 2018, permet de consulter l'évolution de l'autoconsommation par trimestre, par type de raccordement, d’énergie, et par puissance : une façon de constater l’évolution rapide de cette pratique en France.

Les particuliers ne sont pas les seuls à s’intéresser à l’autoconsommation : des copropriétés et des établissements industriels et commerciaux se lancent dans l’aventure de l'autoconsommation collective.

L’énergie solaire privilégiée par rapport à l'éolienne et à l'hydraulique C’est l’énergie photovoltaïque qui domine incontestablement l’autoconsommation. Certains fournisseurs d’électricité cherchent à accompagner ce mouvement, comme EDF avec son offre « Mon Soleil & Moi », ou encore le fournisseur d’énergie verte ilek. Ainsi, fin 2018, on ne compte que 176 installations d’éoliennes pour l’autoconsommation, majoritairement situées en Bretagne et en Normandie : ces systèmes de production d'énergie sont particulièrement onéreux et moins faciles à intégrer dans une habitation. Seulement 66 installations fonctionnent avec l’énergie hydraulique, principalement dans le centre de la France.

Quels sont les avantages de l’autoconsommation d’électricité ?

avantages autoconsommation

La popularité grandissante de l'autoconsommation atteste des nombreux avantages qu'elle présente. En voici les principaux :

  • réaliser des économies sur ses factures d’électricité : l’installation photovoltaïque possède une durée de vie pouvant aller jusqu’à 30 ans et permet de réaliser entre 15% et 25% d’économies par mois (Source ADEME). Selon l’ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie), l’autoconsommation s'avère particulièrement avantageuse si l’on se situe dans une zone non interconnectée d’outre-mer présentant un haut taux d’ensoleillement, puisque les besoins en climatisation coïncident avec les moments de forte production diurne ;
  • consommer de l’électricité verte et locale : avec l’autoconsommation photovoltaïque ou éolienne, les individus ont la garantie de consommer une énergie propre et produite localement. Il s’agit donc d’une action concrète en faveur de l’environnement qui s'inscrit pleinement dans la dynamique de la transition énergétique ;
  • générer des revenus supplémentaires en revendant le surplus de production d’énergie à un tarif fixé par les pouvoirs publics.

Existe-t-il des aides financières pour les projets d’autoconsommation ? Oui, le gouvernement propose des dispositifs d'aides au financement des travaux d'économie d'énergie pour les particuliers : la prime à l’autoconsommation photovoltaïque, la vente du surplus de production d’électricité à EDF ou à une Entreprise Locale de Distribution, la réduction du taux de TVA à 10% dans certains cas. Les collectivités locales proposent elles aussi des aides : il suffit de se renseigner directement auprès de la mairie, du conseil régional ou du conseil général de la localité concernée.

Quels sont les inconvénients de l’autoconsommation d’électricité ?

inconvenients autoconsommation

Si l’autoconsommation a de nombreux attraits, elle présente également des inconvénients et des difficultés qu’il est préférable de connaître avant de créer son projet d'autoconsommation :

  • le coût de l’installation est conséquent : il se situe entre 2 500 et 2 800 € le kWc posé (Source ADEME). Bien qu’il existe des subventions pour encourager les initiatives, cela reste un investissement de départ non négligeable que tout le monde ne peut pas effectuer. D’ailleurs, les batteries permettant de stocker le surplus d’énergie sont, elles aussi, onéreuses ;
  • il faut être prêt à modifier ses habitudes afin de suivre ses pics de production et ainsi maximiser la consommation de l’électricité auto-produite, tout en optimisant celle de l'électricité du fournisseur externe ;
  • la production d’électricité photovoltaïque et éolienne est dépendante des conditions météorologiques : pour fonctionner, ces installations ont respectivement besoin d’un taux d’ensoleillement minimal et d’un vent entre 10 et 90 km/h.

Est-il possible d’être autonome en approvisionnement d’électricité ? L’autonomie énergétique demeure difficile à atteindre, bien que l’autoconsommation aille dans ce sens. La part d’autoconsommation est estimée à environ 20% sans système de stockage, et le reste provient du fournisseur d’électricité (Source Enedis). Les technologies et les habitudes de consommation doivent encore évoluer pour parvenir à l’autonomie énergétique.

Quelle offre d’électricité verte choisir ?

comparer offre electricite verte

Pour compléter son approvisionnement en électricité, il est nécessaire de souscrire une offre d’électricité auprès d’un fournisseur. Il est alors plutôt conseillé de choisir une offre d’électricité verte afin de rester cohérent avec la démarche de éco-responsable de l’autoconsommation.

On distingue deux types d’offres d’électricité verte en France selon l’ADEME :

  • l’électricité verte Standard : le fournisseur acquiert séparément l’électricité et les garanties d’origine. Pour que l’offre soit dite « verte », il faut que le fournisseur achète l'électricité à partir d'une source d'énergie renouvelable ;
  • l’électricité verte Premium : le fournisseur acquiert simultanément l’électricité et les garanties d’origine. Il s’agit donc d’une offre plus « verte », qui permet de mettre en place des contrats d’approvisionnements de plus longue durée avec les petits producteurs d’électricité renouvelable, leur assurant une rémunération stable sur le long terme.

Voici une sélection de plusieurs offres commercialisées par des fournisseurs d'électricité verte :

Sélection d'offres d'électricité verte attractives
Offre et fournisseur

Téléphone et souscription

Prix du kWh
(en € TTC)
Caractéristiques de l'offre
Total Direct Energie
Offre Verte Electricité
01 86 65 26 68
Rappel gratuit
0.1521 € Prix Selectra du meilleur fournisseur d'électricité et de gaz 2020 ;
2% de réduction sur le prix du kWh HT par rapport aux TRV.
Ohm energie
Offre Online
09 71 07 14 21
Rappel gratuit
- € Offre à prix fixe ;
0% de réduction sur le prix du kWh HT par rapport aux TRV ;
Electricité verte pour 1€ de plus par mois ;
Offre compatible pour tous les compteurs électriques.
Vattenfall
Eco Green
01 86 26 47 81
Rappel gratuit
0.1485 € 5% de réduction sur le prix du kWh HT par rapport aux TRV ;
Electricité verte Premium (achetée directement au producteur).
Greenyellow
Energie Connectée
09 74 59 56 44
Rappel gratuit
0.1429€ 10% de réduction sur le prix du kWh HT par rapport aux TRV ;
Possibilité de suivre sa consommation en temps réel avec le pack Suivi Energie.
Mint Energie
100% Online & Green
09 74 59 46 30
Rappel gratuit
0.1347€ Prix Selectra du meilleur fournisseur d'électricité en 2020 ;
17% de réduction sur le prix du kWh HT par rapport aux TRV ;
Electricité verte d'origine française ;
Offre 100% en ligne.

Tarifs applicables pour un compteur d'une puissance de 6 kVA en option Base. Prix à jour au 3 juillet 2020.

Quelle offre d’électricité verte est la mieux adaptée à mon profil de consommation ? Pour obtenir des renseignements sur les offres d’électricité verte existantes, il est possible de contacter Selectra au 01 86 65 26 42 rappel gratuit (lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h).

Comment créer son projet d’autoconsommation d’électricité photovoltaïque ?

creer projet autoconsommation

Pour les propriétaires qui souhaitent devenir autoconsommateurs en utilisant l’énergie photovoltaïque, les démarches à effectuer sont les suivantes :

  1. estimer sa capacité de production et la comparer avec la consommation réelle du foyer : EDF propose notamment un outil d’estimation de la production photovoltaïque en ligne. Quant à la consommation d’énergie mensuelle précisée sur les factures, elle correspond généralement à une estimation : il est donc conseillé de l’analyser sur plusieurs années afin de voir son évolution et la répartition des besoins au cours de l’année ;
  2. se renseigner sur les frais d'installation des équipements : il est possible de comparer des devis de prestataires pour la pose du matériel de production de l'énergie. Pour cela, il est important de se baser sur le prix des panneaux et de leur installation, sur leur puissance, ainsi que sur les coûts d’entretien à prévoir. Les aides financières proposées par l’Etat sont directement déduites des devis de certains professionnels. Toutefois, il reste indispensable de vérifier le montant des aides et l’égibilité du projet depuis le site www.photovoltaique.info.fr ;
  3. contacter Enedis ou l'Entreprise Locale de Distribution (ELD) : dans le cadre de l’autoconsommation, la production d’électricité ne peut se faire 24h/24 et 365 jours par an. Pour obtenir de l’énergie lorsqu’on n’en produit pas, ou encore pour la réinjecter dans le réseau en la vendant lorsqu’on en produit trop, il est nécessaire d’être relié au réseau de distribution d’électricité public. Il faut donc demander le raccordement au réseau auprès du gestionnaire puis souscrire une offre auprès d’un fournisseur d’électricité ;
  4. en parallèle, contacter la mairie afin de s’assurer de la conformité du projet et de demander les autorisations nécessaires ;
  5. faire installer les panneaux photovoltaïques par des prestataires qualifiés.

Quels sont les autres moyens de faire baisser sa facture d'électricité ? Pour connaître les différentes façons de payer moins cher l’électricité, appelez un conseiller Selectra au 01 86 65 26 42 rappel gratuit (lundi-vendredi 8h-21h, samedi 8h30-18h30 et dimanche 9h-17h).

Updated on